La loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a donc supprimé le Congé Individuel de Formation (CIF) au 31 décembre 2018 qui permettait aux salariés de se former dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle.

La loi crée le compte personnel de formation de transition professionnelle (CPF de transition professionnelle). Dans ce cadre, tout salarié pourra demander à mobiliser les droits inscrits sur son Compte Personnel de Formation (CPF) afin de lui permettre de changer de métier dans le cadre d’un projet de transition professionnelle.

Le compte personnel de formation de transition professionnelle sera géré et pris en charge par une commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) qui analysera le projet du salarié et décidera ou non de le financer.
Le salarié peut bénéficier en amont d’un accompagnement dans le cadre du CEP (Conseil en Evolution Professionnelle) pour l’informer, l’orienter et l’aider à la formalisation de son projet de CPF de transition professionnelle.

Des décrets d’application sont attendus en cette fin d’année 2018 pour déterminer les conditions d’ancienneté, les modalités et les plafonds de prise en charge financière du CPF de transition professionnelle (coût pédagogique et remboursement du salaire à l’employeur),…