La loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel

La loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été publiée au Journal officiel du 6 septembre 2018.

Cette loi réforme le système de la formation professionnelle et de l’apprentissage, prévoit le lancement de la renégociation de la convention d’assurance chômage, et comprend également des dispositions concernant entre autres l’orientation professionnelle, les travailleurs détachés, l’égalité professionnelle, l’emploi des personnes handicapés.

Ainsi, cette loi réforme les dispositifs de formation actuels pour les salariés avec entre autres la disparition du CIF, Congé Individuel de Formation, au 31 décembre 2018 (remplacé à partir de 2019 par le CPF de transition professionnelle), ou bien encore la transformation importante du CPF (avec notamment la monétisation de ce compte, la mise en place à l’automne 2019 d’une application mobile permettant de gérer ses droits, de s’inscrire à une formation et de payer en ligne)

De nombreux décrets précisant les modalités d’application sont attendus dans les prochaines semaines.

Informations et texte de loi :

Lien sur site du ministère du Travail article sur loi du 5 septembre 2018

Lien sur texte de loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel

Catalogue des Organismes de Formation référencés par l’AGECIF CAMA

La loi du 5 mars 2014 confie à tous les financeurs de la formation professionnelle la responsabilité du suivi et du contrôle de la qualité des organismes de formation avec lesquels ils travaillent. Le décret n°2015-790 du 30 juin 2015 fixe les critères qui permettent aux financeurs de s’assurer de la qualité des actions de formation.

Pour information, l’AGECIF CAMA est membre du GIE DATADOCK. Pour rappel, DATADOCK est un entrepôt de données permettant aux financeurs de la formation professionnelle de vérifier la conformité des organismes de formation aux critères qualité définis par la loi.

L’AGECIF CAMA publie donc le catalogue des organismes de formation référencés, qui est mis à jour régulièrement : cliquez ici pour le consulter

A ce jour, vous êtes référencé dans notre catalogue de formation si :

  • Vous avez déjà travaillé avec l’AGECIF CAMA, et que vous faites partie de notre base de données.
  • Votre dossier sous Datadock est complet et validé dans son intégralité.

Si vous remplissez ces deux conditions, vous n’aurez pas de démarches supplémentaires à effectuer auprès de l’AGECIF CAMA.

Si vous n’avez jamais travaillé avec l’AGECIF CAMA à partir du moment où un(e) salarié(e) vous sollicite, que votre enregistrement sur Datadock est donc complet et validé, et que sa demande de prise en charge est acceptée, vous pourrez être référencé dans notre catalogue.

Rapport d’activité 2017 – Bilans et compte de résultat 2017

Le conseil de Gestion de l’AGECIF CAMA, réuni le jeudi 28 Juin 2018, a approuvé le rapport d’activité 2017. La hausse d’activité constatée en 2016 s’est poursuivie et confirmée en 2017.

Pour le consulter, veuillez cliquer ici.

 

Le conseil de Gestion a également approuvé les comptes de l’exercice 2017.

Pour consulter les bilans et compte de résultat, veuillez cliquer ici.

Rapport d’activité 2016 – Bilans et compte de résultat 2016

Le conseil de Gestion de l’AGECIF CAMA, réuni le jeudi 29 Juin 2017, a approuvé le rapport d’activité 2016. L’activité 2016 de notre OPACIF a notamment été marquée par une hausse importante de l’activité et des engagements par rapport à 2015.

Pour le consulter, veuillez cliquer ici.

 

Le conseil de Gestion a également approuvé les comptes de l’exercice 2016.

Pour consulter les bilans et compte de résultat, veuillez cliquer ici.

Enquête sur la satisfaction des bilans de compétences

Dans le cadre du suivi qualitatif des cabinets de bilan de compétences,  l’AGECIF CAMA a réalisé une enquête de satisfaction auprès d’un panel de 266 collaborateurs, ayant réalisé un bilan de compétences en 2016.

L’objectif de cette démarche est de mesurer le niveau de satisfaction des salariés au regard des prestations fournies par nos prestataires agréés selon les critères suivants :

  • Pertinence des actions menées
  • Professionnalisme du consultant
  • Qualité des locaux
  • Adéquation des tests avec le profil du candidat
  • Distance entre le lieu de travail et le cabinet de bilan de compétences
  • Atteinte de l’objectif/projet professionnel

Nous tenons à remercier les 115 participants à cette enquête pour leur contribution à la qualité du référencement de nos prestataires en régions.

Pour consulter l’intégralité des résultats de cette enquête, nous vous invitons à cliquer ici.

Quelques témoignages pour illustrer les résultats :

« Faire un bilan de compétences est une excellente façon de valoriser son expérience professionnelle et de comprendre ses sources de motivations. Le bilan est d’autant plus efficace lorsque l’on a déjà un projet. Quelques soit votre situation, n’hésitez pas foncez ! »

« Un bilan de compétences c’est une bonne évaluation de son profil. C’est aussi avancer ou reculer sur son projet d’avenir. C’est en sorte se reposer sur un œil extérieur pour aider à prendre une décision, à franchir un cap. Il faut avoir une grande ouverture d’esprit et savoir accepter ce qu’il en ressort. Mais au final, ne jamais oublier qu’on est maître de son avenir… »

« A un moment de ma carrière j’ai eu besoin de faire le point. Non pas sur mes compétences, mais sur mes désirs et mes motivations. Déterminer ou j’en étais et comment mettre à profit mes capacités dans un projet cohérent d’évolution. »

« Le bilan de compétences m’a permis de me conforter sur mes connaissances mais surtout de mettre en avant des compétences non exploitées.  Suite aux différents tests , plusieurs métiers ressortaient : j’ ai postulé sur l’un d’entre eux. Je suis, depuis fin 2016, sur un nouveau domaine d’activité et cela me correspond. »

COMPTE PERSONNEL D’ACTIVITÉ

Le compte personnel d’activité est lancé en Janvier 2017. Il a pour objectif d’aider et d’accompagner les actifs dans la gestion de leur vie professionnelle et la sécurisation de leur parcours professionnel

Il est accessible à tous les actifs à partir de 16 ans (15 ans pour les apprentis) indépendamment de leur statut : salariés du secteur privé, fonctionnaires et agents publics, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, entrepreneurs.

Le compte personnel d’activité est accessible sur le portail numérique www.moncompteactivite.gouv.fr

En activant son espace personnel, chaque personne est en mesure de connaitre ses droits à la formation. Des services en ligne sont également accessibles pour aider la personne à s’orienter dans ses réflexions et ses choix.

Chacun dispose notamment d’un tableau de bord lui permettant de visualiser l’état des lieux de ses trois comptes :

  • Compte Personnel de Formation (CPF) : crée en 2015, il recense les droits à la formation acquis par chaque actif grâce à leur activité professionnelle. Le CPF de chaque salarié est crédité automatiquement en heures de formation. Pour les salariés à temps complet il est alimenté à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis 12 heures par an jusqu’à un plafond de 150 heures
  • Compte d’engagement citoyen (CEC) : il recense les activités de bénévolat ou de volontariat du bénéficiaire. Certaines d’entre elles permettent l’acquisition d’heures sur le CPF jusqu’à 20 heures par an selon la durée et la nature d’activité, dans la limite de 60 heures. Les activités concernées sont le service civique, la réserve militaire, la réserve sanitaire, la réserve communale de sécurité civique, le bénévolat associatif, l’activité de maître d’apprentissage, les volontaires dans l’armée et les sapeurs-pompiers volontaires.
  • Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) :il est ouvert pour les salariés du secteur privé dès la première déclaration d’exposition à l’un des facteurs de risques de pénibilité (le C3P est alimenté en points selon la durée d’exposition et le nombre de facteurs de risques)

Les salariés peu qualifiés (qui n’ont ni CAP, BEP, Baccalauréat,..) verront leur compte crédité de 48 heures par an au lieu des 24 heures dans la limite d’un plafond de 400 heures (150 heures actuellement).

Les jeunes de moins de 26 ans sortis sans diplôme du système éducatif, bénéficieront sur leur compte des heures nécessaires pour suivre une formation qualifiante.

Décret relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue : Référencement des organismes de formation

La loi du 5 mars 2014 confie à tous les financeurs de la formation professionnelle la responsabilité du suivi et du contrôle de la qualité des organismes de formation avec lesquels ils travaillent.

Le décret n°2015-790 du 30 juin 2015 fixe les critères qui permettent aux financeurs de la formation professionnelle continue de s’assurer de la qualité des actions de formation.

A partir de 2017, pour être financée, une formation devra donc être réalisée par un organisme de formation référencé par le financeur, c’est-à-dire qu’il devra répondre aux six critères qualité définis par la loi du 5 mars 2014.

Dans le cadre de ce référencement, les organismes de formations peuvent s’enregistrer sur Datadock.

Le Datadock est un entrepôt de données qui permet aux financeurs de la formation professionnelle associés au projet de vérifier la conformité des organismes de formation aux critères qualité définis par la Loi.

Après leur enregistrement sur le Datadock, les organismes de formation doivent déposer les éléments de preuve liés aux 21 indicateurs définis par les financeurs afin de répondre aux 6 critères.

Pour plus d’informations et mode d’emploi :

– Rendez-vous sur www.data-dock.fr.

– Hotline technique Data Dock pour les organismes de formation : 09 77 40 55 20.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse du 5 janvier 2017.