Enquête sur la satisfaction du Congé Individuel de Formation

Dans le cadre du suivi qualitatif des organismes de formation,  l’AGECIF CAMA a réalisé une enquête de satisfaction auprès d’un panel de 160 collaborateurs, ayant réalisé un Congé Individuel de Formation en 2016.

L’objectif de cette démarche est de mesurer le niveau de satisfaction des salariés au regard des prestations fournies par les organismes de formation selon les critères suivants :

  • Qualité de l’accueil
  • Suivi personnalisé durant la formation
  • Adéquation du programme en fonction du niveau et du contenu
  • Moyens matériels mis à disposition
  • Obtention du diplôme
  • Accompagnement de l’organisme face à l’échec
  • Concrétisation du projet professionnel

Nous tenons à remercier les 87 participants à cette enquête pour leur contribution à la qualité des organismes de formation.

Pour consulter l’intégralité des résultats de cette enquête, nous vous invitons à cliquer ici.

Quelques témoignages pour illustrer les résultats :

« Une reconversion professionnelle bien anticipée et réfléchie peut facilement se concrétiser et devenir une réussite ! Et il n’y a pas d’âge !!!! En résumé, quand on veut, on peut.»

« Très bonne expérience, ce CIF m’a permis d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences dans d’autres domaines. »

« A 43 ans j’ai souhaité quitter le milieu bancaire et me réorienter vers le milieu du soin à la personne et devenir infirmier… Deux « mondes » bien différents. Armé d’une forte motivation, je me suis présenté à des concours infirmiers. En parallèle j’ai « monté » un dossier de financement de mes études auprès de l’AGECIF-CAMA (que je remercie encore, sans qui, je n’aurai pas pu mener ce projet) […]. Durant ma formation, je me suis rendu disponible auprès d’un hôpital public pour faire quelques remplacements en tant qu’aide-soignant, ce qui m’a fait connaitre auprès d’eux. Naturellement, à la fin de ma formation j’ai postulé dans cet établissement dans lequel je travaille depuis juillet 2016 en CDD. Aujourd’hui, après quelques mois d’exercice, je ne regrette absolument rien à mon choix de reconversion. J’ai quitté le « confort » du CDI dans la banque qui m’aurait conduit certainement jusqu’à la retraite pour me retrouver dans la « précarité » de l’emploi. Mais peu importe, ce que j’étais venu chercher en terme de reconnaissance, de « don de soi aux autres », de technicité à maîtriser, de connaissances nécessaires, me comblent largement aujourd’hui. Même si le métier d’infirmier n’est pas facile, ce qu’il m’apporte aujourd’hui me satisfait pleinement. »

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *