COMPTE PERSONNEL D’ACTIVITÉ

Le compte personnel d’activité est lancé en Janvier 2017. Il a pour objectif d’aider et d’accompagner les actifs dans la gestion de leur vie professionnelle et la sécurisation de leur parcours professionnel

Il est accessible à tous les actifs à partir de 16 ans (15 ans pour les apprentis) indépendamment de leur statut : salariés du secteur privé, fonctionnaires et agents publics, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, entrepreneurs.

Le compte personnel d’activité est accessible sur le portail numérique www.moncompteactivite.gouv.fr

En activant son espace personnel, chaque personne est en mesure de connaitre ses droits à la formation. Des services en ligne sont également accessibles pour aider la personne à s’orienter dans ses réflexions et ses choix.

Chacun dispose notamment d’un tableau de bord lui permettant de visualiser l’état des lieux de ses trois comptes :

  • Compte Personnel de Formation (CPF) : crée en 2015, il recense les droits à la formation acquis par chaque actif grâce à leur activité professionnelle. Le CPF de chaque salarié est crédité automatiquement en heures de formation. Pour les salariés à temps complet il est alimenté à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis 12 heures par an jusqu’à un plafond de 150 heures
  • Compte d’engagement citoyen (CEC) : il recense les activités de bénévolat ou de volontariat du bénéficiaire. Certaines d’entre elles permettent l’acquisition d’heures sur le CPF jusqu’à 20 heures par an selon la durée et la nature d’activité, dans la limite de 60 heures. Les activités concernées sont le service civique, la réserve militaire, la réserve sanitaire, la réserve communale de sécurité civique, le bénévolat associatif, l’activité de maître d’apprentissage, les volontaires dans l’armée et les sapeurs-pompiers volontaires.
  • Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) :il est ouvert pour les salariés du secteur privé dès la première déclaration d’exposition à l’un des facteurs de risques de pénibilité (le C3P est alimenté en points selon la durée d’exposition et le nombre de facteurs de risques)

Les salariés peu qualifiés (qui n’ont ni CAP, BEP, Baccalauréat,..) verront leur compte crédité de 48 heures par an au lieu des 24 heures dans la limite d’un plafond de 400 heures (150 heures actuellement).

Les jeunes de moins de 26 ans sortis sans diplôme du système éducatif, bénéficieront sur leur compte des heures nécessaires pour suivre une formation qualifiante.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *